Eglise Saint-Jacques et Saint-Philippe de Crozet

Crozet

En 1878 et 1881, le toit et la voûte de l’église furent refaits et d’autres réparations furent entreprises en 1951, avec la participation des Scouts de Genève. Une réfection majeure, toit et voûte, a eu lieu au début des années 1990.

  • Eglise de Crozet - Groupement paroissial de Saint-Genis-Pouilly
  • Eglise de Crozet - Groupement paroissial de Saint-Genis-Pouilly
  • Clocher de Crozet - Groupement paroissial de Saint-Genis-Pouilly

Dans l’histoire de Crozet, au XVème siècle, il est fait mention de visites pastorales, ce qui laisse supposer qu’une église existait déjà à cette époque. Au début du XIXème siècle se trouvait sur l’emplacement actuel une petite église qui nécessita alors des réparations, puis dans les années 1820, une réfection complète s’imposa. Le conseil municipal décida finalement de raser le bâtiment et de reconstruire une église neuve, plus grande, au même endroit. Saint Pierre Chanel, jeune curé de Crozet de 1828-1831, vécut les tractations liées à cette reconstruction mais ne vit pas le début des travaux (1833). L’église fut achevée en 1834 et le maître autel actuel fut alors commandé. En 1878 et 1881, le toit et la voûte de l’église furent refaits et d’autres réparations furent entreprises en 1951, avec la participation des Scouts de Genève. Une réfection majeure, toit et voûte, a eu lieu au début des années 1990.

En 1985, le comité paroissial et la petite chorale de Crozet envisagèrent d’acquérir un orgue. Ce fut le début d’une histoire pleine de rebondissements, longue de 23 ans. En effet, un groupe de personnes motivées commença à réfléchir à l’acquisition d’un instrument pour remplacer l’ancien harmonium qui avait bien rempli son office pendant de nombreuses années. C’était l’époque où les orgues électroniques se répandaient partout, mais le comité paroissial n’étant pas convaincu par leur qualité, la question fut posée : pourquoi pas un orgue à tuyaux traditionnel ? Folie ! rétorquèrent certains, tandis que d’autres commencèrent leur quête, se documentant de manière solide et obstinée. Ayant rendu visite à Bernard Aubertin dans son atelier à Courtefontaine, les quelques paroissiens qui firent le déplacement rentrèrent convaincus, la tête pleine de rêves, mais épouvantés par le coût de la construction d’un orgue. Le comité paroissial décida de commencer à travailler pour récolter des fonds car il était très aléatoire de compter sur des subventions. C’est ainsi que débutèrent les fameuses ventes de pâtisseries, honorées par de nombreux Crozatis, notamment à l’occasion de la fête de la Saint-Hubert, le 3ème dimanche d’octobre.
D’autres visites eurent lieu à Courtefontaine et un premier projet d’orgue fut proposé par Bernard Aubertin en mars 1990. Au fil du temps, une évidence s’était imposée à la communauté paroissiale : l’église de Crozet méritait un tel instrument pour faire mémoire de tous ceux qui avaient travaillé à la construction de cet édifice et à son entretien, pour laisser à son tour un patrimoine aux générations futures et pour embellir les célébrations et rendre gloire à Dieu dignement. Le comité paroissial avait, peu à peu, accumulé un petit pécule lorsqu’en 1993, la réfection de l’église devint indispensable. La municipalité dut entreprendre des travaux très onéreux du toit et de la voûte et l’association paroissiale dut prendre en charge les frais qui lui incombaient. Le projet de l’orgue fut donc mis en sommeil… mais l’association paroissiale continua à travailler, pendant plusieurs années. On ne parlait plus de l’orgue mais on en rêvait, en silence !

Informations pratiques

Plan d'accès

Commentaires

Veuillez vous identifier ou créer un compte pour ajouter un commentaire.

Information mise à jour le 28/01/2020
Auteur : Office de Tourisme du Pays de Gex
Signaler un problème

À ne pas manquer

  • CinéMôm' : Le Festival du Film à vivre en Famille - MJC Centre Annemasse

    CinéMôm' : Le Festival du Film à vivre en Famille

    Annemasse
  • Concours littéraire "Récit policier"

    Concours littéraire "Récit policier"

    Taninges
  • prise sur site internet

    We are Olympians, and You?

    Lausanne
Magazine l'officiel
Remonter