Le tissage à Cran

Cran-Gevrier

L’imposante cheminée en brique implantée sur le cercle de l’eau témoigne de l’emplacement de l’ancienne usine de tissage de Cran. L’usine produit 2 500 000 m de tissu par an à son apogée en 1844.

  • Vue de la cheminée de l’usine de Tissage à Cran-Gevrier. - Archives municipales d’Annecy
  • Cheminée et canal de dérivation de l‘usine de tissage à Cran - Archives municipales d’Annecy
  • Vue extérieure des ateliers de l‘usine de tissage à Cran - Archives municipales d’Annecy
  • Dégrilleur de la prise d’eau de l‘usine de tissage à Cran - Archives municipales d’Annecy
  • Conciergerie de l‘usine de tissage à Cran - Archives municipales d’Annecy
  • Traité général de la fabrication des tissus de la Manufacture d’Annecy et Pont, fait par Jean Barric

Le tissage mécanisé
Les propriétaires de la Manufacture d’Annecy installent une dépendance à Cran en 1829. Les caractéristiques naturelles du site sont idéales pour l’implantation d’une usine à tissage sur la rive droite du Thiou. L’île au milieu de la rivière crée un canal naturel sur lequel est installée un barrage, encore visible aujourd’hui sur la partie gauche du cercle. Le barrage est équipé d’un dégrilleur destiné à piéger les déchets dans l’eau et à protéger ainsi les équipements hydrauliques.
Le fil de coton provenant de la filature d’Annecy est transformé en tissu sur des métiers mécanisés. Les machines sont installées par rangées de cinquante sur plusieurs étages. Elles sont actionnées par la force motrice de l’eau grâce à l’installation d’une seule roue hydraulique. La roue visible aujourd’hui sur la partie droite du cercle n’est pas celle d’origine. La mécanisation du tissage offre un énorme gain de temps et permet d’augmenter considérablement la production du textile. L’environnement est extrêmement bruyant. Les machines vibrent d’une telle force que des poteaux sont installés pour soutenir les planchers de chaque étage.
Agrandissements et transformations sociales
L’usine subit un agrandissement majeur en 1893 avec la construction d’un large bâtiment éclairé par 7 toitures vitrées en dents-de-scie appelées des sheds. Une turbine Kaplan remplace la roue hydraulique d’origine pour faire fonctionner 300 métiers à tisser.
Le site est encore agrandi en 1908. Un bâtiment de stockage est transformé en réfectoire avec une infirmerie et une garderie à l’étage. Des logements ouvriers sont construits légèrement à l’écart de l’usine. C’est l’ère du paternalisme industriel et politique.
Le tissage ferme ses portes en 1955 en même temps que la filature d’Annecy. Le site reste à l’abandon jusqu’ à sa démolition en 1989 pour construire le centre-ville Chorus.

Cette étape fait partie d'une balade patrimoniale intitulée « Le Thiou industriel » conçue par l'équipe des guides-conférenciers de la Ville d'Annecy agréés par le ministère de la Culture, sous le label "Ville et pays d'Art et d'Histoire".

Informations pratiques

  • Téléphone : 04 50 33 45 94

Quand ?

Toute l'année, tous les jours.

Quel prix ?

Accès libre et gratuit

Où ?

rue des Harmonies
Le Cercle de l'eau
Cran-Gevrier
74960 Annecy

Plan d'accès

Commentaires

Veuillez vous identifier ou créer un compte pour ajouter un commentaire.

Information mise à jour le 13/07/2021
Auteur : Ville d'Annecy
Signaler un problème

À ne pas manquer

  • abrégé d'histoire de la Savoie en 10 leçons

    Abrégé d'histoire de la Savoie en 10 leçons

    Abondance
Magazine l'officiel
Remonter